22/05/2008

Une nouvelle "Lettre d'Amitié"

La nouvelle "Lettre d'Amitié" vient de sortir de presse. Nous vous en proposons l'éditorial, ainsi que nous le faisons désormais depuis quelques mois. Bonne lecture!

L’argent peut faire le bonheur, mais à condition de le dépenser pour le bien d’autrui ou de bonnes causes. C’est ce à quoi conclut une étude scientifique rendue publique tout récemment. « Cette recherche démontre la validité scientifique de l’adage selon lequel il est plus satisfaisant de donner que de recevoir » a déclaré Elisabeth Dunn qui enseigne la psychologie à l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver. Voilà une affirmation qui nous réjouit ! Pour plusieurs raisons. Ceci nous dit que malgré les informations  catastrophiques et/ou douloureuses que nous enregistrons chaque jour, l’être humain n’a pas perdu son âme. On nous parle d’une société égoïste, une société du « tout pour soi ». On nous propose de devenir « scandaleusement riche ». On nous dit que nous devons, pour vivre en harmonie - ?! - avec notre époque, être jeune, beau, dynamique, sportif, en bonne santé, détenteur/trice d’une situation enviable qui nous permette de briller, de nous imposer, de satisfaire tous nos désirs - qui ne sont souvent que des caprices… Aussitôt acquis, l’objet convoité perd généralement l’essentiel de son pouvoir attractif…-  Que d’exigences ! Que de « soumissions » à ce qui tient de « l’air du temps » ou d’un « effet de mode de société ».  Beaucoup s’y lancent et s’y perdent. Pour peu que l’on regarde autour de soi, on ne voit des gens pressés, victimes d’une pression constante. Où est la place de l’amitié, de la chaleur humaine, du regard bienveillant posé sur l’autre ? On n’a pas le temps, entre le travail, la circulation, les enfants qu’il faut déposer et reprendre à la crèche ou chez les parents… Et puis diverses obligations…Comment faire ? ». Nous n’avons pas la prétention d’apporter une réponse à ces interrogations. Il appartient à chacun/e de définir ses priorités. Et certes, il faut de l’argent pour vivre dans notre univers de consommation. Mais cet argent, quand il concerne le superflu est-il tout ? Le fait de posséder les appareils « dernier cri » nous offre-t-il le bonheur? Nous en revenons à l’enquête évoquée ci-dessus. Des citoyens, des employés d’une importante compagnie, des étudiants ont été interrogés : tous ont déclaré avoir éprouvé davantage de plaisir à consacrer une somme à autrui qu’à se faire simplement plaisir. Dès lors, nous pouvons aussi nous interroger : n’éprouve-t-on pas davantage de joie à donner à l’autre un peu de ce temps qui nous est tellement rare plutôt que d’occuper systématiquement ce temps à des choses liées au plaisir immédiat ? Nous rejoignons ici les objectifs de SolAm, vaincre la solitude par la solidarité et l’amitié. Penser à celles, à ceux pour qui la solitude est un fardeau douloureux. En leur consacrant un peu de temps, ne fût-ce que pour décider d’aller, ensemble, à une activité proposée par notre, par votre association. Participer activement à ce qu’organise cette association car partout, on trouve ce qu’on apporte. Donner un coup de fil à un/e ami/e souffrant/e, aller à sa rencontre et voir si, pendant ce temps d’indisponibilité, il/elle n’a pas  besoin d’un petit service... Tant d’occasions se présentent qui permettent d’aller à la rencontre de l’autre avec le cœur grand ouvert. Et quelle joie ressentie lorsqu’on voit la lumière dans le regard de celle, de celui que l’on accueille. En ces derniers feux du printemps, en ces premières lueurs d’été, à l’heure où l’on pense aux vacances - n’oublions pas que dans ce mot vacances il y a aussi disponibilité – osons aussi le sourire. Vous verrez, c’est étrangement et merveilleusement communicatif.                                                                          Anne-Marie, Chantal, Elisabeth, Gisèle, Paulette   SolAm    Vaincre la Solitude par la Solidarité et l’Amitié   

17:09 Écrit par Catherine Peyrac dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.