30/05/2009

La Lettre d'Amitié n° 30 est parue!

Comme chaque fois que parâit la Lettre d'Amitié, organe d'information et de liaison de SolAm, nous vous offrons, à vous qui nous faites le plaisir de découvrir et/ou de parcourir notre blog, l"éditorial de notre bimestriel. En vedette, bien sûr, les vacances. Et une réflexion sur cette période privilégiée qui ouvre, pour peu que l'on accepte d'y réfléchir quelque peu.

Bonne lecture!

SourireJe me rendrai disponible, ne t'inquiète pas... Une phrase, somme toute assez banale, que l'on se surprend à prononcer maintes fois au cours d'une vie... Une phrase pas si innocente ! Sait-on qu'en formulant cette affirmation, on signe aussi un engagement ? A-t-on mesuré ce qu'implique cet engagement ou a-t-on réagi à une demande, sans s'interroger ? Pas si simple !

Car c'est bien d'engagement qu'il s'agit ici ! Et un engagement ne se fait pas à la légère. Il est bon d'envisager tout ce qui découlera d'une promesse ferme et d'être certain de pouvoir en accepter les conséquences.Clin d'oeil

Je me rendrai disponible... Pour toi, pour ce que tu me demandes, pour le service que tu sollicites. Certes, il est des services qui engagent peu ou moins que d'autres... Nous pouvons toutes et tous en donner de nombreux exemples. De ces services, il en est que nous rendons avec allégresse et qui nous procurent une satisfaction profonde. Il en est d'autres qui nous pèsent quelque peu, qui dérangent nos progrès initiaux... Mais on s'y soumet par amitié, sympathie ou obligation.  Il en est d'autres encore qui nous pèsent vraiment, qui nous pèsent fortement mais auxquels on n'ose pas se soustraire ; par peur de déplaire et de ne pas recevoir la  reconnaissance à laquelle on aspire, par crainte d'une sanction, par peur de...Toutes les « bonnes raisons » que nous nous donnons ne peuvent alors dissiper notre malaise, un malaise fait de rancœur, de rancune, de colère, de culpabilité... bref de toutes ces émotions qui nous dévorent et nous font mal.Sourire

SourireJe me rendrai disponible... Pourquoi, nous direz-vous peut-être, évoquer ce sujet en éditorial alors qu'il pourrait faire l'objet d'un de ces thèmes de réflexion que nous vous offrons dans notre rubrique « Méditer - Partager » ? Tout simplement parce qu'avec les mois de juin/juillet, se dessine et s'affirme la période heureuse des vacances. Ces vacances, qualifiées de « grandes » par beaucoup, nous offrent soudain un important espace de liberté, de temps libre donc... disponible. Qu'allons-nous en faire ? Le mettre à profit pour bénéficier d'un repos qui permettra à notre organisme fatigué de décompresser et de récupérer « la » forme ? Partir à la découverte d'horizons inconnus ? Retrouver des lieux aimés qui contribuent à notre équilibre ? Partager des moments de joie en famille, avec des amis ? Voir des films oubliés dans nos empressements quotidiens ? Lire ? Courir ? Nager ? Ranger notre demeure ? Nous débarrasser de ce qui nous encombre ? Sentir le monde entier au cœur de son jardin ? Pouvoir à nouveau nous émerveiller du vol ou du chant d'un oiseau, d'une fleur qui s'épanouit ?  Nous attarder ? Etre à l'écoute d'un monde qui vibre et qui recèle bien des beautés ?  Le choix est vaste, à l'image même de cette disponibilité qui soudain s'offre à nous. A laquelle nous ne sommes pas toujours préparés. Parce que dans ce qu'il implique, le mot disponibilité sous-tend aussi d'aller à la rencontre de soi-même, de se ménager le luxe inouï de se retrouver ou/et de se découvrir ou de se redécouvrir. Sans céder à certains états d'âme qui nous inciteraient à culpabiliser pour toute décision prise correspondant pour nous à un besoin profond, qu'il soit d'ordre physique, émotionnel ou spirituel. Chacun d'entre nous a le droit de disposer de ce temps de disponibilité qui lui permette de se ressourcer. De se ressourcer pour mieux rebondir et pouvoir assumer par la suite d'autres périodes de disponibilité réfléchie qui s'offriront à nous au fil des mois. Et dont la joie libérée de la notion d'obligation n'en sera que plus vive. C'est avec joie et amitié que nous vous souhaitons de bonnes et belles vacances et, si le cœur vous en dit, n'oubliez pas que SolAm a pensé quelques rendez-vous nature et découvertes qui, nous l'espérons, nous permettront de nous retrouver... en toute disponibilité.Clin d'oeil

 

Anne-Marie, Chantal, Elisabeth, Gisèle, Paulette.

  

07:21 Écrit par Catherine Peyrac dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.