18/10/2009

Deuil et entourage

  • Oser parler du deuil

La personne endeuillée et son entourage 

Chacune, chacun d'entre nous, un jour, tôt au tard, se trouve en face de cette pénible réalité qu'est la perte d'un être cher. Il s'agit là d'une expérience de vie universelle. Mais pour celle, pour celui qui soudain la ressent profondément dans tout son être, cette expérience  est unique. Parce qu'elle est personnelle et atteint ces ressentis qui n'appartiennent qu'à nous. Parce qu'elle rejoint ainsi notre propre intimité. Certain/e/s vivront cette étape avec sérénité, d'autres avec fébrilité, d'autres s'y perdront presque car la mort de l'être aimé bouleverse tout ; c'est un typhon qui balaie, écrase, anéantit. Les repères fondamentaux soudain sont perdus. Que va-t-il advenir de nous ? Comment vivre, survivre après une perte tellement douloureuse qu'elle laisse à vif ?

Au-delà de cette douleur qu'on ne peut même pas, parfois, définir tellement elle est intense, il y a l'entourage, les parents, les proches, les amis, les collègues... Leurs réactions face à la perte subie, parfois, laissent pantois. Incompréhension, maladresse, tristesse feinte et/ou trop appuyée, accusation parfois... et conseils souvent, trop souvent, inadaptés et incongrus. La personne endeuillée alors peut se sentir plus seule encore. Comment l'aborder ? L'entourer ? Comment lui parler sans la blesser ? Comment lui faire comprendre tout simplement qu'on est là et que si elle a besoin de parler, de pleurer dans « honte », on est là ? Comment l'accompagner ?

 

Pour répondre à ces questions relatives aux relations entre l'endeuillé et l'entourage, une soirée d'information et d'échange sur le thème du deuil est organisée le mercredi 28 octobre prochain, à Jette, au Centre culturel, boulevard de Smet de Naeyer, 145 à 19h, par l'association « Le Petit Prince a dit', le Nouveau Centre Primavera asbl, Annik Absil, psychologue, auteure du livre « Vivre ses deuils au soir de la vie » et ce avec le soutien du bourgmestre Hervé Doyen et du collège des bourgmestre et échevins de la commune de Jette.

Parmi les animateurs de cette soirée essentielle pour tout qui est touché par l'accompagnement d'une personne endeuillée, la psychologue et psychothérapeute Annick Absil ; Jean Bruggeman  papa d'Antoine décédé voici six ans et demi, initiateur du groupe de parole « Le Petit Prince a dit » dont le but est d'aider les personnes endeuillées ; Caroline Fierens qui œuvre au Bureau d'Assistance aux Victimes de Jette - ce Bureau propose une aide et/ou un accompagnement de première ligne, un suivi psycho-social à court terme et/ou une orientation vers un service adapté -Jean-Marc Priels, psychologue qui travaille notamment au Nouveau Centre Primavera et notre amie et membre de SolAm Nadia Waroquier, veuve depuis 16 ans qui a animé pendant plusieurs années le réseau « Jeunes veuves de moins de 50 ans ».

L'entrée à cette soirée qui devrait retenir l'attention de maintes personnes vu que le sujet nous concerne toutes et tous, ou nous concernera, est GRATUITE !

10:03 Écrit par Catherine Peyrac dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.