25/11/2009

Suzannne s'en est allée...

 

Au revoir à l'amie...

 

              C'est avec beaucoup de peine que nous avons appris le décès, survenu le 20 novembre, de notre amie Suzanne van der Mersch. Elle s'en est allée doucement, dans la paix et la confiance, nous a-t-on dit. Nous l'imaginons aussi tourner la page d'une vie bien remplie dans un éclat de rire, avec au fond des yeux cette lumière, ce sourire d'accueil, de générosité et d'affection, qui ne laissait personne indifférent.

                        Suzanne van der Mersch, après la deuxième guerre mondiale, fut appelée à fonder la Fraternité des Veuves. Veuve, très jeune, de Léon van der Mersch, maman de sept enfants - elle eut l'immense douleur de voir s'en aller certains d'entre eux - elle savait faire preuve d'un dynamisme incroyable. Portée par une foi jamais remise en question, cette femme qui « mangeait la Bible » comme elle aimait à le répéter, avait le pouvoir de convaincre, sans jamais rien imposer car elle respectait la liberté de chacun. Celles qui l'ont connue autrefois, se souviennent - et évoquent - avec émotion des voyages en Terre Sainte organisés conjointement avec le chanoine Pierre de Locht. Des centaines de participantes et jamais le moindre accroc ! Femme de cœur, de générosité, féministe avant la lettre, Suzanne van der Mersch était aussi une femme d'engagement. Plus, une femme éprise de liberté qui, jamais ne trahit ce qui l'animait. Ce n'est pas pour rien qu'avec Pierre De Locht, on la retrouvera au cœur de « La Paroisse Libre ».

                        Jusqu'il y a peu, à plus de 96 ans, elle animait encore avec l'enthousiasme et la force qu'on lui connaissait, des réunions de partage d'Evangile, qui étaient aussi des réunions merveilleusement humaines où toutes et tous apportaient leurs témoignages de vie, leurs interrogations, leurs joies, mais aussi leur fragilité. Suzanne était là, à l'écoute. Pour toutes et tous, elle avait ce sourire d'accueil, de compréhension, de vraie compassion qui touche et met du baume au cœur.

                        Dès le départ, elle a soutenu SolAm et nous transmettait toujours ses remarques complices et encourageantes à chaque parution de la Lettre d'Amitié.

Pour nous, la connaître, la côtoyer, a été un privilège. Elle évoquait souvent ces mots de Salomon « Seigneur donne-moi un cœur intelligent ». Cette grâce, elle l'avait reçue ...  Merci Suzanne d'avoir été ce que tu fus. Tu es et resteras toujours dans nos cœurs. Au revoir à toi, amie...                                                                                                   

                                                                                                                                      

Anne-Marie, Chantal, Elisabeth, Gisèle, Paulette

 

 Les funérailles de Suzanne van der Mersch auront lieu ce vendredi 27 novembre, à 11h, en la cathédrale des saints Michel et Gudule.

                                                                                                              

 

2

11:18 Écrit par Catherine Peyrac dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.