18/12/2010

La Lettre d'Amitié

Voici quelques jours déjà que notre nouvelle Lettre d'Amitié est parue. C'est donc avec un peu de retard que nous publions notre éditorial, le dernier de cette année;

Bonne lecture !

                        Nous vous souhaitons…  Je vous souhaite… Je te souhaite… Voici revenue la belle saison des vœux. De ces vœux qui fleurissent un peu partout en cette période de l’année où on ne sait plus où tourner le regard sans rencontrer une invitation à célébrer ses proches, ses amis, ses collègues, ses relations…  Sans une invitation aussi à faire la fête.

                          Mais pense-t-on assez à la profonde signification des mots que l’on prononce ?  Le terme souhaiter emprunte divers chemins qui peuvent quelque peu modifier notre véritable ressenti pour peu qu’on accepte d’y penser.  Le plus évident peut-être est Nous désirons, je désire pour quelqu’un… C’est donc là un sentiment fort. Qu’y a-t-il, en effet, de plus sensible, de plus vrai, que de désirer le bonheur  la santé, l’harmonie, la joie, la paix, la sérénité…  pour ceux que l’on aime, que l’on apprécie ? Se dit-on, parfois, que si ces vœux pouvaient se réaliser totalement ou partiellement, tout serait plus beau, plus vivifiant ? Il faut bien reconnaître que généralement, on n’y pense pas. Ou si peu.

                          Plus douce peut paraître la signification espérer. Et pourtant, il est un dicton populaire qui dit que l’espoir fait vivre. Certains verront dans cette allégation une forme d’ironie, voire de désespérance... Mais nous le savons bien nous tous que si nous n’entretenons guère d’espoir, même au creux d’un problème qui nous semble insurmontable, rien ne sera possible. Cet espoir nous porte, nous permet de faire front, d’avancer pas à pas, une heure, une minute à la fois parfois… C’est ainsi que pour peu que l’on puisse garder cet espoir vivant en soi, on peut surmonter bien de souffrances, triompher de difficultés aigües et se reconstruire. Les croyants - il ne faut pas oublier que Noël est pour eux une fête essentielle puisqu’elle rappelle la naissance du Sauveur – parlent d’Espérance.

Si on poursuit notre investigation, on trouvera aussi ambitionner, viser, aspirer, solliciter, rêver… Le rêve ! Ce mot qui ouvre toutes les portes de l’imagination et qui, parfois, devient réalité.

Pourquoi, penserez-vous peut-être, s’attarder ici sur les multiples significations que recèle le simple verbe souhaiter ? Sans doute pace qu’en cette période intense des fêtes, il est bon de revenir aux sources et de ne pas prononcer certains mots à la légère. Souhaiter le meilleur à quelqu’un, c’est aussi lui dire notre affection, notre attention. C’est lui dire le lien qui nous lie, qui nous relie. Lui transmettre tout ce dont nous aimerions le voir entouré dans sa vie pour qu’il soit heureux, tout simplement.

                          C’est pourquoi, en ce temps de fêtes, nous avons choisi de vous inviter à penser à la signification profonde des mots que nous prononçons ou écrivons. C’est aussi une manière de nous dire de ne pas oublier celles et ceux qui sont en souffrance. Qu’elle soit morale ou physique, elle peut être plus douloureusement ressentie en ces moments où les lumières qui scintillent partout veulent triompher de nuits trop noires, trop longues. La nuit de certaines personnes peut paraître trop lourde à porter. Souvent parce que la solitude atteint à une dimension tellement forte qu’elle en devient insupportable. Ce n’est pas par hasard que l’on enregistre alors une recrudescence de suicides. Alors, remettons en avant un de ces mots qui nous est cher : Solidarité. Exprimons-la. Un mot, un geste, une visite, un appel, voire une invitation peuvent toucher au cœur et offrir cette lueur d’espoir qui éclaire le quotidien. 

                         A toutes, à tous, amies et amis de SolAm, à ceux que vous aimez, à ceux que vous côtoyez, nous vous souhaitons un doux, très doux Noël et vous espérons une entrée sereine et heureuse dans l’année nouvelle.

 

Anne-Marie, Chantal, Elisabeth, Gisèle, Paulette

 

03:37 Écrit par Catherine Peyrac | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2010

Dans quelques heures... rendez-vous avec Colette Nys-Mazure !

Quelques heures encore avant de retrouver cette belle et grande écrivaine qui a enchanté le cinquième anniversaire de SolAm, anniversaire officiellement célébre voici juste neuf mois.

Pour toutes et tous présents ce jour de fête, ce fut un moment d’exception, de proximité, de joie. De partage aussi.

 Auteure, au talent unanimement et universellement reconnu, poète, romancière, nouvelliste, essayiste, Colette Nys-Mazure a signé de très nombreux ouvrages, dont beaucoup sont traduits en de multiples langues. Un de ses grands succès, Célébration du Quotidien, paraît aujourd’hui en livre de poche. Non seulement son écriture est belle, mais le regard qu’elle porte sur l’autre, sur ce qui bat et vibre chaque jour, nous touche profondément. Les thèmes qu’elle aborde, tellement proches de nous, semblent nous parler à chacune, à chacun. Mots d’attention, mots de tendresse, mots de compassion, mots de lucidité, mots de vie.

Colette Nys-Mazure présente en cette fin d’année deux livres accompagnés d’un CD. Une nouvelle édition de Contes d’Espérance d’abord. Et Noël en ce monde, contes  pour aujourd’hui ensuite.

 

Ce sont ces deux derniers livres qu’elle nous invitera à découvrir le samedi 11 décembre prochain, à 11h, au Centre Culturel d’Evere ; elle nous lira en outre quelques contes.

 

Ne ratez donc pas ce beau rendez-vous !

Avec la collaboration de la Bibliothèque Romain Rolland.

Entrée gratuite

 

 

14:13 Écrit par Catherine Peyrac dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |