27/04/2015

Floralia à Grand Bigard ou la merveille de milliers de bulbes multicolores

         Sourire Un soleil printanier inonde, en ce week-end d’avril, le domaine de Grand-Bigard. Voilà qui nous permet de profiter au mieux de la somptuosité de Floralia. Partout, à perte de vue, des bulbes multicolores. Jacinthes, tulipes, fritillaires, muscaris… s’offrent aux regards émerveillés. Dans les allées,  au cœur des parterres,  des massifs, le parfum subtil des fleurs titille les narines. Tout ici invite à la promenade, à l’admiration. Ce n‘est certes pas la première fois que nous gagnons le domaine de Grand-Bigard. Mais chaque fois, c’est un émerveillement. D’autant plus que chaque année, il y a davantage de bulbes, des créations aussi, tel ce paon, superbe et impressionnant, tout de fleurs multicolores… 

          La chapelle, elle, convie à la rencontre des orchidées, tandis que le beffroi, rénové, offre à qui en affronte les marches qui mènent au sommet, un panorama assez extraordinaire.

         Ailleurs, sous tente, des fleuristes rivalisent d’inspiration, de talent et d’originalité et propose des montages floraux au sein desquels s’insinuent des sculptures…

          Tout ici invite à la promenade. Où que se pose le regard, les bulbes, dont les tulipes aux maintes variétés, accueillent le visiteur qui ne peut ni ne veut cacher son admiration. On s’arrête. On s’assied sur une pelouse pour mieux observer canards et cygnes glissant sur la vaste pièce d’eau.

         Difficile de quitter pareil endroit, magnifié encore par ce soleil qui caresse les milliers de fleurs qui s’offrent au regard. Le moment est idéal pour s’adonner aussi à quelques instants de méditation.

          Certaines personnes, membres de SolAm, ont à nouveau retrouvé le domaine le dimanche, pour saluer la présence des masques vénitiens. Et revivre aussi la magie d’une promenade fleurie qui incite au calme, à la sérénité. Nos impressions, nous les partagerons encore devant une collation prise dans un restaurant sis sur la place de Grand-Bigard, à quelques mètres du domaine.

         Il est l’heure de retrouver la voiture et de rentrer chez soi… En regagnant de parking, nous notons la longue file de personnes qui se présentent pour acheter le sésame qui leur permettra l’accès au domaine. Promis, l’an prochain, nous y retournerons.Sourire

Floralia est accessible jusqu'au 3 mai.

 

21:32 Écrit par Catherine Peyrac dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.